Profession solennellePendant le temps de vœux temporaires qui peut durer de 3 à 6 ans, les frères poursuivent l’apprentissage de la vie carmélitaine tout en suivant une formation intellectuelle qui les prépare à leur future mission. Au terme de cette période, si le Provincial, la communauté éducative, ou le frère lui-même le demande, le religieux est appelé à s’engager définitivement dans l’Ordre du Carmel par des vœux solennels.

Cela nécessitera un vote de la communauté éducative. Le frère admis à la profession solennelle est ensuite nommé par le Provincial dans un des couvents de la Province. Il reçoit alors une mission ou terminera ses études. Pourra alors être envisagée la question de l’ordination : être prêtre ?

Lisons quelques extraits des Constitutions relatifs à « ce moment décisif » de la vie du frère : « UneProfession solennelle 2 fois écoulé le temps des vœux temporaires, on procèdera au renouvellement des vœux ou à la profession solennelle… Il revient au Provincial de prolonger le temps des vœux temporaires, selon le droit. ». La profession solennelle rend l’accueil des membres dans l’Ordre « pleine et définitive ». Cela suppose bien sûr, « une maturité humaine et spirituelle » plus enracinée, reconnue par la communauté éducative locale.

Voeux ocd (2)Ce chemin d’humanité et d’approfondissement spirituel, survenant dans le contexte des études, ne saurait se faire sans « un accompagnement » fraternel. Comment se risquer « si personne ne me guide ? » nous rappellent les Actes des Apôtres (Ac 8, 31). Cela justifie donc (comme au noviciat) la place du maître de formation aux côtés du frère afin que ce dernier avance dans la liberté sur le chemin de la vie fraternelle et les voies de l’intériorité. La connaissance de soi que cela produira créera les conditions d’un vrai discernement et d’un choix libre.

Zoom sur la Profession solennelle du fr. Cyril de la Compassion de Marie

Voir aussi :