Quelle distinction établir entre le fait d’être prêtre et le fait d’être carme ? Dit autrement : peut-on à la fois être prêtre et carme ?

Dans la vie religieuse, et donc au Carmel, le plus important, reste l’intérêt premier que l’on manifeste à l’égard du charisme carmélitain, c’est-à-dire ce qui caractérise le fait d’être carme.

Ainsi, en priorité, en entrant au Carmel, la communauté vérifiera cet intérêt, cet appel effectif duCarme et prêtre jeune pour le charisme. En d’autres termes, dans quelle mesure celui qui frappe à la porte du Carmel est-il saisi par la grâce propre de notre famille religieuse ? Est-il vraiment pénétré, ou est-il désireux de se laisser pénétrer par l’esprit et le patrimoine spirituel du Carmel ?

Ceci étant acquis, c’est dans un second temps, une fois la profession solennelle faite, que le frère, en dialogue avec son formateur et le supérieur provincial, discernera s’il y a en lui un appel à être prêtre. Le frère pourrait se formuler la question en ces termes : « Je suis religieux et carme, mais ai-je, à l’intérieur de ce premier appel à la vie carmélitaine, un cœur de pasteur ? »

En résumé : L’on devient d’abord frère carme. Si l’appel au sacerdoce se confirme, on sera, à terme, carme et prêtre.

Cette première clarification en fait certainement naître une autre, qui lui est inséparablement liée : Si l’on peut être à la fois carme et prêtre, ou prêtre tout en étant carme, qu’entend-on par : être prêtre diocésain ?

Le prêtre diocésain est prioritairement habité par l’appel à être prêtre, sans que ce désir, cet appel ait à s’incarner précisément dans une famille religieuse. S’il en est ainsi, la situation est claire : le cadre le plus adapté pour cette personne est la structure du diocèse, c’est-à-dire l’Église locale ou diocésaine. Celle-ci est conduite par un pasteur appelé évêque.

Comparativement, le religieux (exemple : le Carme), si l’appel au sacerdoce surgit en son cœur, enracine sa vocation au ministère presbytéral dans une autre structure : la Province religieuse, ayant à sa tête un responsable ou supérieur majeur appelé Provincial.

Zoom sur l’Ordination du fr. Jean-Alexandre de l’Agneau

Voir aussi :

Autres questions