Le temps donné gratuitement à la prière nous fait entrer dans une relation d’amitié avec le Christ. L’oraison silencieuse constitue ce moment privilégié de rencontre personnelle. Chaque jour, les Frères se retrouvent dans la chapelle pour deux heures de prière silencieuse. Dans la solitude intérieure du cœur, ils demeurent à l’écoute d’une autre présence.

La source en est l’écoute de la Parole de Dieu. Gardée dans notre cœur, celle-ci devient une lumière éclairant les activités du jour, dans le travail ou dans la détente, dans les joies ou dans les peines. Le Carmel vit de cette solitude pour Dieu et cherche le silence pour accueillir sa Parole.

… À l’école de Marie … notre sœur et notre mère …

Notre Dame du Mont Carmel 

… Qui gardait fidèlement toutes ces choses, les méditant en son cœur.

… Dans l’accueil de la grâce de renouveau de l’ordre faite à Thérèse de Jésus et à Jean de la Croix

Sainte Thérèse d’Avila aidé de Saint Jean de la Croix vont renouveler le Carmel, sous l’impulsion de l’Esprit. Ils l’orientent concrètement vers la recherche de l’union d’amour avec Dieu en introduisant deux heures d’oraison dans la journée carmélitaine des sœurs et des frères. L’oraison y est vécue comme une relation d’amitié avec Dieu dont on se sait aimé. Et Jésus est ce bon ami qui nous accompagne sur le chemin qui mène au Père. La vie d’oraison devient une expérience qui transforme de l’intérieur toute la vie et ouvre à un autre regard.

Suivre le Christ pauvre, obéissant et chaste pour s’ouvrir à la plénitude de vie et d’amour promise à ceux qui ont tout quitté jusqu’à se quitter eux-mêmes.

… En communautés fraternelles

Thérèse n’a pas voulu que cette recherche se fasse de façon individualiste. Elle a voulu faire de ses « colombiers de la vierge » des communautés rayonnant l’amour fraternel à travers le quotidien des journées, les limites et fragilités de chacun. Ce ne sont pas des communautés idéales mais des communautés qui rayonnent la joie de frères rassemblés par le Christ autour de sa Parole.

La vie fraternelle constitue un élément essentiel sur le chemin de l’union à Dieu, car amour de Dieu et amour du Frère sont inséparables. Elle est le signe de cette Présence du Christ qui rassemble des frères qui ne se sont pas choisis mais qui ont été appelés par le Seigneur.

Pour être les témoins de l’Amour du Christ dans un monde qui ne le connaît plus

Saisis par la compassion du Christ devant les foules fatiguées, abattues, comme des brebis sans berger … s’ouvrir à un regard qui redonne le goût de vivre … aide à trouver du sens … Écouter, accompagner, être là,  faire expérimenter la Parole de Dieu comme une Parole vivante aujourd’hui.

« Le monde est en feu, on veut condamner à nouveau le Christ, comme on dit, puisqu’on élève contre lui mille faux témoignages, on veut jeter à terre son Église, …il n’est pas temps de traiter avec Dieu d’affaires de peu d’importance. » (Chemin de perfection ch.1)

Dans la douceur et la force de l’Esprit, entrer dans le combat spirituel avec comme armes : la foi, l’espérance et la charité.