Qu’est-ce que le Carmel ?

Aux sources du Carmel

Notre histoire prend racine sur le Mont ­Carmel, en Israël où, au IXe siècle avant Jésus-Christ, le prophète Élie rendit témoignage au Dieu vivant. En ce lieu, à la fin du XIIe siècle, des hommes se retirent pour mener une vie d’ermites. Vers 1208, ils reçoivent des mains de saint Albert, patriarche de Jérusalem, une « formule de vie », la Règle du Carmel. Ces hommes se placent sous la protection de Notre-Dame : on les appelle « frères de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel ».

Au milieu du XIIIe siècle, les carmes quittent la Terre Sainte et essaiment en Europe. Ces contemplatifs assument dorénavant un travail apostolique : c’est ainsi qu’ils sont reconnus par l’Église comme un Ordre mendiant, à l’instar des dominicains et des franciscains. Par le don du scapulaire du Carmel, la Vierge Marie assure sa vigilance maternelle sur le développement de cette jeune communauté. Au XVe siècle, l’Ordre s’enrichit de deux nouvelles branches : aux religieux carmes se joignent les moniales carmélites et les laïcs membres du Tiers-Ordre.

Puis c’est le tournant décisif du XVIe siècle, cette fois-ci en Espagne. Sainte Thérèse d’Ávila rénove le Carmel en lui donnant une impulsion nouvelle centrée sur l’oraison au service de l’Église. Elle fonde de nouvelles communautés de moniales mais aussi de frères, avec l’aide de saint Jean de la Croix. Ainsi naît l’Ordre des Carmes Déchaux composé de carmes, de carmélites et de laïcs. Plus tard, différentes formes de vie consacrée (congrégations, instituts séculiers, …) viennent puiser à la source de notre charisme. Elles forment aujourd’hui la famille carmélitaine.

Les Carmes Déchaux sont actuellement 4000 dans le monde : ils vivent dans des couvents répartis en Provinces. Notre Province de ­Paris, comprenant la moitié Nord de la France et l’Irak, compte 4 couvents : Avon, Bagdad, Lisieux et Paris.

Notre vie de Carmes Déchaux

Nous sommes des religieux contemplatifs et apostoliques vivant dans des communautés fraternelles. Selon le charisme reçu de sainte ­Thérèse d’Ávila, notre vie se développe à travers trois dimensions qui structurent notre vie.

Pour en savoir plus : Le Carmel en France

“S’il y a beaucoup de demeures au ciel, il y a beaucoup de chemins pour y arriver.”

Ste Thérése d’Ávila

“Vous tous qui avez été baptisés, vous avez revêtu le Christ.”

(Ga 3,27)

En communautés de frères, “aimer Jésus, et le faire aimer.”

Ste Thérèse de Lisieux

“Qu’il est bon pour des frères de vivre ensemble et d’être unis.”

(Ps 133,1)

Notre Province


FAQ

Forum aux questions

“S’il y a beaucoup de demeures au ciel, il y a beaucoup de chemins pour y arriver.”

Ste Thérése d’Ávila

“Vous tous qui avez été baptisés, vous avez revêtu le Christ.”

(Ga 3,27)

En communautés de frères, “aimer Jésus, et le faire aimer.”

Ste Thérèse de Lisieux

“Qu’il est bon pour des frères de vivre ensemble et d’être unis.”

(Ps 133,1)

Ceci peut vous intéresser

Les vœux solennels

Pendant le temps de vœux temporaires qui dure habituellement 5 ans, les frères poursuivent l’apprentissage de la vie carmélitaine tout en suivant une formation intellectuelle qui les

Lire la suite »

Les premiers vœux

À la fin du noviciat, un vote de la communauté éducative détermine si le novice est en mesure de s’engager dans l’Ordre du Carmel. Cela s’appelle faire

Lire la suite »

Si je me sens appelé par Jésus, si sa voix réchauffe mon cœur, c’est grâce à Dieu le Père, qui a mis en moi le désir d’amour, de vérité, de vie et de beauté. Demande à Jésus ce qu’il veut de toi, et sois courageux !

Pape François