S’engager dans l’oraison

« L’oraison est un commerce intime d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé. »
Sainte Thérèse d’Ávila, Vie 8

La prière silencieuse, l’oraison, est au centre de notre vie au Carmel. Cette prière est un élan du cœur qui nous remet chaque instant en présence de Dieu. L’oraison permet de faire grandir en chacun de nous, la rencontre et l’amitié profonde avec Jésus. Nous écoutons et méditons la parole de Dieu dans notre cœur, celle-ci devient une lumière éclairant les activités du jour, dans le travail ou dans la détente, dans les joies ou dans les peines.

L’oraison silencieuse est un moment privilégié de rencontre personnelle avec Dieu. « L’oraison est un dialogue personnel, intime et profond entre Dieu et l’homme » (Lettre de la congrégation pour la doctrine de la Foi, 1989).

Pour sainte Thérèse d’Ávila, c’est le Christ ­Jésus qui doit être le centre de ma vie de prière. Sinon je risque souvent de tomber dans le monologue. Dans la prière, j’apprends à écouter ce que le Seigneur veut me dire car je laisse résonner en moi sa Parole, lue dans la Bible. Je vois comment elle visite les événements de ma vie et les éclaire. Je prends aussi la parole pour confier au Seigneur ce que je vis de joyeux ou douloureux pour que ma vie passe dans ma prière. La prière est bien un dialogue amical qui doit laisser aussi une place au silence : être là, gratuitement et par amour de Jésus. Lui parler, l’écouter, être là.

La présence de Dieu a été considérée de tout temps comme le grand sujet de méditation qui prépare l’esprit à goûter l’intimité divine. Le Carmel accorde une grande importance à l’exercice de la présence de Dieu à la suite du prophète Élie qui se tenait « en face de Dieu vivant » (1R17,1).

Apprendre à vivre en présence de Dieu

Vouloir vivre en présence de Dieu, c’est désirer lui faire place dans sa vie. 2 heures, 30 minutes ou 15 minutes, peu importe le temps consacré, tant que nous avons en nous le désir profond de Dieu, de le rencontrer et de le découvrir.

Vivre en présence de Dieu demande du temps et de l’humilité. Comme disait frère Laurent de la Résurrection « il faut une grande fidélité à la pratique de cette présence et au regard intérieur de Dieu en soi, qui se doit toujours faire doucement, humblement et amoureusement, sans se laisser aller à aucun trouble ou inquiétude. » C’est donc apprendre à se laisser regarder et aimer par Dieu en simplicité, tel que nous sommes.

En savoir plus sur l'oraison

“S’il y a beaucoup de demeures au ciel, il y a beaucoup de chemins pour y arriver.”

Ste Thérése d’Ávila

“Vous tous qui avez été baptisés, vous avez revêtu le Christ.”

(Ga 3,27)

En communautés de frères, “aimer Jésus, et le faire aimer.”

Ste Thérèse de Lisieux

“Qu’il est bon pour des frères de vivre ensemble et d’être unis.”

(Ps 133,1)

Notre Province


FAQ

Forum aux questions

“S’il y a beaucoup de demeures au ciel, il y a beaucoup de chemins pour y arriver.”

Ste Thérése d’Ávila

“Vous tous qui avez été baptisés, vous avez revêtu le Christ.”

(Ga 3,27)

En communautés de frères, “aimer Jésus, et le faire aimer.”

Ste Thérèse de Lisieux

“Qu’il est bon pour des frères de vivre ensemble et d’être unis.”

(Ps 133,1)

Ceci peut vous intéresser

Les vœux solennels

Pendant le temps de vœux temporaires qui dure habituellement 5 ans, les frères poursuivent l’apprentissage de la vie carmélitaine tout en suivant une formation intellectuelle qui les

Lire la suite »

Si je me sens appelé par Jésus, si sa voix réchauffe mon cœur, c’est grâce à Dieu le Père, qui a mis en moi le désir d’amour, de vérité, de vie et de beauté. Demande à Jésus ce qu’il veut de toi, et sois courageux !

Pape François